Et alors, ça avance ?

Et oui après ce voyage d’un mois en Bosnie, qu’est-ce qu’il se passe ?

Rassurez-vous, plein de choses !

Je suis actuellement entrain de travailler sur les vidéos, les interviews, les photos, les sons, captés, enregistrés, capturés pendant les 34 jours de mon immersion en Bosnie-Herzégovine. J’ai accumulé beaucoup de matériel, vous vous en doutez. Après pas mal de réflexions, de tests et de tâtonnements, j’ai enfin trouvé un procédé qui me semble satisfaisant pour pouvoir m’organiser correctement, ne pas perdre trop de temps, être efficace et ne pas me noyer sous les tonnes d’information. Je suis donc entrain de faire ce qu’on appelle un « derushage » je visionne toutes mes vidéos, je notes les thématiques abordées pour pouvoir trier l’ensemble et commencer à écrire un scénario. Plus tard je pourrai m’attaquer à la découpe des séquences, puis au tris, puis enfin au montage.

Au départ je pensais monter tout d’un coup, couper les scènes et les disposer comme cela me semblerait bien sur le moment. Mais alors ce n’est pas du tout une bonne idée… 😖 J’ai beaucoup trop de « rushes », d’ailleurs il faudrait que je compte combien d’heures de vidéo j’ai, mais pas tout de suite, j’ai peur que cela me déprime ! 😉

Bref, après pas mal de questionnement, une réunion, beaucoup de brainstorming avec mes collègues de bureau partagé et une rencontre avec un vidéaste professionnel, j’ai finis pas trouver comment m’y prendre. Retour donc à la phase une, histoire de faire quelque chose de cohérent.

Mon but étant de faire un documentaire sur mon voyage, centré sur les personnes rencontrées, avec idéalement une partie animée (en motion design) afin de contextualiser politiquement, géographiquement et historiquement mon film. Avec en parallèle une expo photos à organiser à Sarajevo. Et en parallèle de ce parallèle, un dossier à monter pour un financement participatif (crowfunding) afin de pouvoir réaliser tout ça. 🙂 Et au final, la recherche de distributeurs…

Le tout entrecoupé de phase de recherches, d’approfondissement de certaines notions, de lectures, de visionnage de documentaires de tout types pour me donner une idée de ce qui se fait etc…

Pas de quoi s’ennuyer !

Je souhaite vous tenir au courant de l’avancée de mon projet, mais soyez patients, car cela va me prendre du temps ! Et je ne peux pas tout partager avec vous puisque ce qui est en ligne n’a plus de valeur marchande. Mais des petits coups d’œil sont possibles :

ps : la photo en haut de l’article a été prise à Mostar, je suis entourée de Žarko (croate) et de Ahmed (bosniaque), cette photo et cette soirée passée ensemble sont pour moi très importantes, car à Mostar, comme quasiment partout en Bosnie, les interactions entre les différentes communautés ne sont pas si évidente. A Mostar, il y a des écoles où les élèves sont séparés selon leur appartenance ethnique et la ville est coupée en deux par la rivière Neretva, un coté Croate (catholique), un côté Bosniaque (musulman).

Là je suis entrain de bosser sur le recensement de 2013 (heureusement le document est traduit en anglais) :

Là je regarde la vidéo d’Ahmed, mon « interviewé » numéro 2, tout en notant de quoi il parle et à quelle minute:

2018-06-14T12:58:43+00:00 juin 14th, 2018|1 Comment

One Comment

  1. Mamoune 14 juin 2018 at 20 h 01 min - Reply

    Ah ! quel bonheur de recevoir un nouvel article sur ton voyage, même si, en gros, tu nous dis que tu ne peux rien nous dire 😉 Bon tu travailles et nous on attend un peu, mais avec impatience, ton article, tes vidéos, ton montage, ton film, ton expo et bientôt un César !
    vraiment ça fait plaisir, je t’embrasse bien fort.

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !