Paris

Posted on

C’est fou comme plongés dans le quotidien on peut oublier le plaisir de se retrouver, seuls, à deux (du coup pas seul mais bon vous me suivez). Alors ce petit week-end à Paris, on ne pensait pas en avoir spécialement besoin, mais finalement quel bien ça nous à fait !

On a beaucoup marché, beaucoup dormi et beaucoup mangé.

On en a aussi profité pour rigoler (en silence c’est une bibliothèque quand même) à l’expo Claire Bretécher à Beaubourg. Pour les curieux malheureusement elle vient de se terminer. Claire Bretécher c’est un peu une madeleine de Proust familiale… si vous ne connaissez pas foncer lire Agrippine ou encore Les Frustrés, ça ne vieillit pas.

Je me souviens encore lire les BD des Frustrés en cachette quand j’avais une dizaine d’années, je savais pertinemment que ce n’était pas du tout de mon âge et j’avais beaucoup de plaisir à savourer cet interdit, tout en ne comprenant pas grand chose aux dessins en noir et blanc, il faut un certain age tout de même pour rire à en pleurer en lisant les frustrés !

FullSizeRender

Bref une petite balade au soleil entre Louvre et Tuileries, essais de photos comme 2 millions d’autres touristes (dur de faire original !) je ne suis d’ailleurs pas satisfaite de mon « parti pris photographique », ça perturbe l’équilibre et la lecture de l’image, je ne sais pas trop comment arranger ça, mais d’un autre côté si on arrivait à faire la parfaite photo sans le moindre travail, ça se saurait ! 😉

 

Louvre22

Noir et blanc ou couleur, je n’ai pas su choisir, il faisait si beau !

Louvre22NB Louvre1NB

 

Voilà de quoi on à l’air pour faire une photo (magnifiques chaussettes), dire que j’ai refusé d’investir dans un porte filtre… A la main c’est tellement plus pratique ! Et comme il y avait beaucoup de vent, le trépied est volontairement très bas :

 

IMG_4145

tuileries1

 

Puis la Seine encore et toujours et le pont des Arts qui a perdu ses cadenas :

 

IMGP0413 IMGP0403 IMGP0418 copie IMGP0426 copie IMGP0436 2ouf on peut toujours mettre des cadenas à Paris !

Et une très bonne adresse, rue Oberkampf :

IMG_4141

Et l’originalité du jour :

IMG_4131

Bonne fin de semaine à tous !

 

FacebookTwitterPinterestTumblr

espèce protégée, non à la chasse aux loups !

Posted on

Samedi (16 janvier) j’ai décidé avec presque 3 000 autres personnes de braver le froid et d’aller gueuler un coup place Bellecour (pis de faire des photos).

Une manif qui conjugue mes deux passions : les loups et Paul Watson (Whaaaat !!!), c’était comment dire ? Impossible de ne pas y aller !

Un vrai beau moment, une énergie de dingue et on espère faire bouger un peu les choses…

« Manifestation à Lyon pour dire notre désaccord face à la politique d’éradication « rouleau compresseur » du loup en France ces derniers temps. Un LARGE collectif tout horizon se soulève pour venir dire à LYON LE 16 JANVIER 2016 son ras-le-bol de cette politique anti-nature. »

 

IMGP9713 IMGP9704 IMGP9726 IMGP9728 IMGP9748 IMGP9749 IMGP9747 IMGP9746 IMGP9752 IMGP9787 IMGP9786 IMGP9789 IMGP9792 IMGP9757 IMGP9760 IMGP9731 IMGP9733 IMGP9796 IMGP9700 IMGP9772 IMGP9774IMGP9743

IMGP9994 IMGP9945 IMGP9870 IMGP9828 IMGP9891 IMGP9888 IMGP0057 IMGP0054 IMGP0014 IMGP0037 IMGP9896 copie (1) IMGP0083 IMGP0091

… super tenue de camouflage …

Contactez moi si vous souhaitez les photos en bonne dèf !

FacebookTwitterPinterestTumblr

Premières neiges

Posted on

Il y a peu nous avons passé le weekend en famille en Haute-Savoie et nous avons eu la chance d’être là pour la 1ere neige ! (et au vu de la météo actuelle, la dernière…)

J’en ai évidement profité pour faire une photo de Milford, qui était hystérique (pas bête j’ai attendu qu’il se fatigue pour le prendre en photo, c’est moins flou 😉 )

cliquez dessus, il est bien plus beau en grand !

Milford1ere neige 2015

 

Et puis j’ai retrouvé les photos de l’année dernière, sa toute 1ere neige, c’était si drôle de le regarder découvrir les flocons pour la 1ere fois, il n’arrêtait pas de lécher le sol…

 

IMGP2801 IMGP2896 copie IMGP2901 copie IMGP2910Des croquettes ? Où ça des croquettes ?!

 

Au niveau de l’affichage des photos je fais face à un véritable casse-tête, elles n’ont pas les mêmes couleurs une fois insérées dans le blog, plus ternes et moins chaleureuses… mais si on clique dessus pour les voir en grand elles sont normales. Si quelqu’un à la solution je lui serais éternellement reconnaissante ! Merci ! Faite le test, vous verrez clairement la différence sur la photo où il lèche la neige.

FacebookTwitterPinterestTumblr

Les joies de la SNCF

Posted on

C’est l’avantage d’habiter à la campagne, nous avons la joie de voyager en train chaque matin (et chaque soir du coup). Oui je dis la joie parce que, même si c’est parfois très compliqué, globalement c’est moins pénible qu’en voiture (« mais rabats toi à droite pov’ tache !!! »  » raaah les bouchons déjà !!!) ça coute moins cher, c’est moins polluant et parfois c’est rigolo.

 

Hier soir, par exemple le train ne s’est pas arrêté, enfin si mais après le quai, rien de grave c’était juste loufoque de nous voir tous attroupés au bout du quai « Il va reculer ? » « Il va repartir sans nous ? » « Il cherche le manuel pour ouvrir les portes ? » « Heureusement qu’il ne fait pas froid ! « Ça faisait longtemps ! »

J’aime bien ces petits moments un peu hors du temps où d’un coup, un tas d’inconnus se parlent et rient ensemble puis se donne un coup de main parce que finalement les portes se sont ouvertes, mais sans le quai c’est drôlement dur de grimper à bord !

Évidement ça à continué une fois le train reparti, le contrôleur n’a pas réussi à annoncer une seule bonne gare, tout était décalé. Pour les habitués on s’y retrouve mais je n’ose pas imaginer les potentiels touristes. Enfin il y a quand même peu de chance d’avoir des touristes sur cette ligne, mais bon sait-on jamais !

 

En rentrant, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu envie de dessiner ma soirée :

 

 

trainDessin

 

 

train2dessin

FacebookTwitterPinterestTumblr

…J’ai aimé farouchement mes semblables cette journée-là, bien au-delà du sacrifice.

…Il faut beaucoup nous aimer, cette fois encore, respirer plus fort que le poumon du bourreau.

 

René Char, Feuillets d’Hypnos 128 et 193

FacebookTwitterPinterestTumblr